Jean-Marie LEAU

Quelle a été la chanson la plus dure à écrire et/ou composer ?
Je n'ai pas le souvenir d'une chanson plus difficile à écrire qu'une autre. Ce n'est pas vraiment en terme de difficulté en fait : certaines chansons sont arrivées de façon très spontanée, et d'autres ont demandé un peu plus de travail. Nous sommes partis avec Vincent pendant cinq ou six jours en Normandie, chez un copain, et là on a écrit cinq chansons dont celles de Carla Bruni et d'Axel Bauer. Il y avait cet énergie, on écrivait une chanson par jour, et ensuite on la retravaillait. Je n'ai pas l'impression qu'il y a eu des chansons difficiles, simplement, certaines ont demandé plus de maturation que d'autres.

La plus facile ?
La première. Un jour, Vincent m'a envoyé le texte de "La complainte de Big Mama", et j'en ai fait la musique dans l'instant où j'ai reçu le texte. J'ai enchaîné avec celle que chantent Voulzy et Doc Gyneco. Ces dernières se sont faites sous l'impulsion du démarrage de quelque chose. Démarrer est plus facile qu'aboutir.

Est-ce qu'en composant, vous aviez déjà en tête l'artiste auquel la chanson était destinée ?
Certaines chansons étaient définies, comme "Même si je suis top" : on était sûrs de vouloir Carla (Bruni) dans le rôle de la taupe-modèle. Pour d'autres chansons, le casting était moins évident, ou disons plus large. C'était le cas de "La chanson du vieux bébé". Finalement on est très content d'avoir eu Christophe, je pense que c'est idéal. À chaque fois, même lorsqu'on a été contrariés par une indisponibilité ou un refus -ce qui a pu arriver-, d'autres solutions se sont finalement avérées idéales. Par exemple, la chanson d'Antoine, on l'avait faite pour Renaud. Mais ce dernier nous a dit qu'il avait déjà d'autres causes dans lesquelles il s'investissait, ce qui est tout à fait légitime. Mais le fait d'avoir remplacé Renaud par Antoine et Marine Delterme, je trouve qu'au final c'est très très bien.

Pour "La chanson du vieux bébé", vous aviez pensé à qui ?
On avait pensé à Jean-Louis Aubert par exemple.

C'est la première fois que vous concevez un conte musical quasi de A à Z ?
C'est la première fois.

C'est une aventure qui vous a plu et que vous souhaiteriez renouveler ?
Sol en Cirque 2, vous voulez dire ?

Pas spécialement…
En fait, oui, c'est sûr que revivre une aventure de ce type-là, avec tout ce que ça a comporté de plaisir, je signe tout de suite. Ensuite, c'est la vie qui vous apporte le titre " Sol en cirque " comme Zazie l'a fait. Ce sont des histoires de rencontres.

Qu'est ce que vous aimeriez que devienne cet album ?
Je voudrais que ça devienne beaucoup de plaisir pour les gens qui l'écoutent. De l'argent pour l'association pour laquelle on l'a faite, c'est à dire "Sol en Si". Et si ça devient ça, ça deviendra tout. Ça deviendra un spectacle, une BD, tout ce qu'on veut. Mais dans un premier temps, l'essentiel est que les gens qui le reçoivent se disent : "C'est bon pour nous d'écouter ça, et Sol en Si gagne de l'argent !".

Et si un spectacle se montait, vous seriez partant pour l'aventure ?
Il est évident que je serais partant, je lui suis déjà. Mais aujourd'hui, il est difficile de le dire. Comprenez bien que si Zazie, Vincent et moi disons que ce n'est pas encore d'actualité, c'est parce qu'un tel spectacle coûterait beaucoup d'argent !

Vous avez des enfants de quel âge ?
Eloïse a cinq ans et Clément, sept ans.

Et qu'ont-ils pensé de l'album ?
Ils sont en immersion depuis le début de l'histoire. Donc aujourd'hui, je ne peux pas dire que c'est pour eux un album qui vient de sortir : ils l'ont beaucoup écouté, et en ont vu toutes les étapes. Mais quand ils me le demandent, c'est toujours un plaisir !

Quand on a tant donné, est-ce qu'on a envie, dans les jours, les mois, les années suivantes, de prendre quelque chose pour soi ?
On prend pour nous. Vous savez, une grande partie de l'enregistrement s'est faite dans ma maison. Et quand vous avez aimé les chansons au point où je les ai aimées, et que vous recevez tour à tour, Voulzy, Souchon, Leforestier, Jonasz, Cabrel, etc., c'est pas imaginable ce que ça fait !

Ça ne fait pas que des photos…
Non, ça ne fait pas que des photos, ça fait un truc pour la vie. Les murs sont pleins de ça et je suis plein de ça. Moi, j'ai déjà gagné beaucoup. Vincent aussi…

Donc là, vous êtes gonflé d'amour, vous en avez beaucoup à redonner ?
J'espère que je saurai faire. Moi, j'ai déjà l'avantage et la chance, contrairement à ceux pour qui on a fait ce disque, d'avoir la santé aujourd'hui. J'espère bien en faire profiter tout ceux qui passeront par là.

Chrystèle MOLLON / 22 septembre 2003
Photo © Patricia BREANI / Wea Music



CHRONIQUES
  • Sol en cirque

    DOSSIERS
  • Zazie


  • Site Officiel de "Sol en Cirque"

  • Site Officiel de Sol en Si

  • Dossier Spécial "Les Meilleurs Zennemis"