Comment êtes-vous entré dans cette aventure ?
Je ne vous cache pas que je connais Vincent Baguian, qui est à l'origine musicale de ce disque, puisqu'il est un ami de longue date. J'étais au courant de la genèse de ce projet il y a déjà un an, j'ai écouté des maquettes, et Vincent avait envie de me confier un rôle dans l'aventure Sol en Cirque.

Je pense que le rapport humain que j'ai eu avec lui m'a permis d'avoir une compréhension globale de son projet et de son histoire. Ce qui m'a donné envie d'y participer, c'est que c'est une vraie création, que l'on parle d'un sujet très grave sans l'évoquer vraiment.

On apporte quelque chose, et peut-être plus encore que dans le fait de reprendre des chansons qui existent déjà, et de mettre un étiquette "charité" dessus. Là il y a un vrai spectacle possible qui se créée derrière ça, avec une philosophie, un thème, une histoire, et c'est ça qui m'a séduit.

Sur le plan humain, qu'est-ce que ça apporte de se retrouver à chanter des chansons créées pour la bonne cause ?
Sur le plan humain, c'est la rencontre avec les autres artistes qui est passionnante. La première fois que j'ai rencontré autant de gens, comme ça, c'était aux Restos du cœur, et je pense que l'enrichissement qui en découle, c'est un peu les seuls moments où on se sent faire partie d'une sorte de confrérie d'artistes. Donc c'est ça qui est agréable, en fait. Ce projet ne repose pas sur Alain Souchon ou sur Zazie, il repose sur l'ensemble de tous les artistes qui en font partie, donc c'est ça la belle histoire de ce projet.

Que pensez-vous des spots de pubs réalisés gracieusement par Patrice Leconte ?
Ils sont très ludiques, très amusants, ce qui prouve qu'on peut faire du caritatif sans être chiant !

La multiplication des participations aux projets caritatifs peut-elle vous desservir ?
Bien sûr, des gens mal intentionnés peuvent voir dans les Restos du cœur, Sol en Si ou d'autres associations des velléités d'artistes de faire leur promotion derrière tout ça. En ce qui me concerne, ce n'est pas du tout le cas, et en plus je ne m'implique pas que dans des associations aussi médiatisées. Je ne suis pas très calculateur. Peut-être est-ce un tort, mais je préfère ne pas calculer sur ce genre de choses. J'ai trouvé le projet vraiment intéressant, vraiment bien, je me suis impliqué dans l'aventure. Point.

Chrystèle MOLLON / 22 septembre 2003
Dessin © Zep - Photo © Jean-Michel ROYER



CHRONIQUES
  • Sol en cirque

    DOSSIERS
  • Axel Bauer


  • Site Officiel de "Sol en Cirque"

  • Site Officiel de Sol en Si

  • Dossier Spécial "Les Meilleurs Zennemis"