CHRONIQUE
  • La Zizanie

    DOSSIERS
  • Axel Bauer
  • Isabelle Boulay
  • Calogero
  • David Hallyday
  • Pascal Obispo
  • Deux mois à peine après son enregistrement, "Ze" live du dernier spectacle de Zazie sort dans les bacs. En attendant le DVD (sortie le13 mai), nous nous sommes replongés dans l'ambiance de ce qui restera comme l'un des meilleurs concerts de l'année.


    Un album live prête toujours à controverse. Il y a ceux qui ne supportent pas d'entendre le public chanter, applaudir, voire crier en même temps que l'artiste. Et qui aimeraient juste pouvoir entendre les nouvelles orchestrations des chansons. Et ceux qui généralement ont assisté au spectacle, et cherchent à revivre ces moments magiques d'"intimité" entre l'artiste et son public.


    Ze live, enregistré en janvier dernier lors du "squattage" du Bataclan par Madame de Truchis de Varennes est un bon compromis, puisqu'on y retrouve à la fois les magnifiques orchestrations que Zazie avait concoctées avec son complice Jean-Pierre Pilot, qui donnent à de "vieux" titres (8 ans pour les plus anciens, puisqu'il n'y a pas de chansons extraites de Je tu ils, son premier album) une nouvelle saveur (Larsen, Au diable nos adieux et Chanson d'ami à la vielle chinoise, talentueusement caressée par Mars, qui fait plus habituellement office de bassiste, et qui fait dresser les poils au point de couper le souffle aux spectateurs), et sans les transitions souvent hilarantes auxquelles nous avions eu droit lors du concert, mais qui se seraient révélées agaçantes si elles avaient été incluses sur un cd destiné à tourner en boucle sur nos platines.


    Quelques commentaires entre les chansons ont toutefois été conservés, ce qui donne un peu "d'humanité" au disque (les montages des lives sont en général assez froids). On a droit à la présentation des musiciens, après la première chanson (Larsen), et celle de l'ensemble de l'équipe (chose rarissime), après le dernier (en sorte de bonus track, quelques secondes après la fin du dernier morceau), ainsi que les passages "(...) Je sais pourquoi je fais ce métier. Merci à vous" (avant Au Diable nos adieux) et "Je vais vous faire une chanson qui n'est pas dans les albums" (3 p'tits tours). Suppression en revanche de la reprise "star-académesque" de Ça plane pour moi, de Plastic Bertrand,


    Ce double album bénéficie en outre d'un packaging original, comme Zazie les aime (cf. l'édition limitée et octogonale de La zizanie) : Ze live est proposé en trois pochettes cartonnées différentes : Zazie étendant son linge, ou plutôt sa lingerie, Zazie sortant de la douche, et Zazie passant l'aspirateur. Plus une quatrième version plus classique, en boîtier cristal, mais à laquelle il ne manque que quelques pages de photos du livret. Celui-ci comprend les crédits de l'album bien sûr, mais aussi quelques commentaires écrits ou dessinés sur le spectacle, que les spectateurs du Bataclan avaient pu glisser dans la boite à lettres du Squat. Parmi ceux-ci, signalons celui de l'ami Akinori, notre Japonais préféré, que l'équipe d'InfosMusic connaît bien, et qu'elle ne s'attendait pas à retrouver un jour dans un live de Zazie !


    Parmi les bonus de l'album, trois duos avec des amis de passage, Axel Bauer sur le tube A ma place, bien sûr, revisité à la guitare acoustique (pincée par Philippe Paradis), Dans la Lune avec Fabien Cahen (leader du groupe Cox), et Je ne t'aime pas, magnifique duo cruello-humoristique avec Vincent Baguian. On aurait pu y retrouver également les duos d'un soir, avec Plastic Bertrand (non massacré cette fois), Maxime Le Forestier (J'ai eu 30 ans) et surtout Calogero (Devant toi).


    Enfin les titres du dernier album en date sont largement exploités (11 repris sur les 13 que compte La Zizanie). Les arrangements ne diffèrent généralement pas trop des versions studios, mais l'énergie (avec Matthieu Rabaté à la batterie et le duo Julien Schulteis et Jean-Pierre Pilot aux claviers) dégagée par des Rue de la paix, Adam et Yves, La zizanie ou Tout le monde, pour évoquer un autre album, fait plaisir à entendre, surtout sur une aussi petite scène que celle du Bataclan. Et tous ceux qui ont assisté au concert voient alors défiler devant leurs yeux les images de la chanteuse frappant ses musiciens à coup de polochon ou baptisant son chien de scène de tous les jolis noms inventés et proposés par les spectateurs, ou encore de la petite troupe déguisée en Village People. Une autre émotion, très forte, ressaisit l'auditeur en entendant les premières notes de piano de Sur toi, magnifique chanson d'amour comme Zazie sait si bien les écrire, ou de Si j'étais moi, chanson si intime et pourtant interprétée au beau milieu du public, comme si cette immersion dans la foule constituait le seul moyen de noyer et de dépasser son impudeur… Les "vocalises" de la belle pour terminer la chanson sont magnifiques, et dégagent quelque chose d'animal, presque de l'ordre de la transe, particulièrement touchant.


    Dernier cadeau enfin, cette chanson inédite, 3 p'tits tours, hommage au public qui n'en demandait pas tant, conquis comme il l'était déjà par près de deux heures d'un spectacle généreux, chaleureux, puissant et humain, plein de toutes ces émotions qui ne peuvent être retranscrites aussi fortes dans un album live, mais dont les traces resteront pour longtemps ancrées dans ses oreilles… et son cœur !s

    Chrystèle MOLLON
    (en collaboration avec le site Les Meilleurs Zennemis) / Mai 2003
    Photo © X./Mercury

    Zazie
    Ze live
    Mercury


  • Intro
  • Larsen
  • Cheese
  • Zen
  • Un point c'est toi
  • La zizanie
  • Aux armes citoyennes
  • On éteint
  • La vie devant moi
  • Dans la lune (avec Fabien Cahen)
  • Tous des anges
  • Je ne t'aime pas (en duo avec Vincent Baguian)
  • A ma place (en duo avec Axel Bauer)
  • Chanson d'ami
  • Au diable nos adieux
  • La fan de sa vie
  • Sur toi
  • Danse avec les loops
  • Adam & Yves
  • Tout le monde
  • Si j'etais moi
  • Rue de la paix
  • 3 p'tits tours