Les binious* ont sonné et les bombardes* résonné au stade de France le 15 mars dernier. C'est la deuxième année que la Saint-Patrick y est fêtée. La version 2003 s'est déroulée en une soirée contrairement à l'année précédente qui avait eu lieu deux soirs consécutifs.

Un programme en deux parties - avec une grande scène principale, deux podiums et deux écrans sur les côtés, et une avancée au milieu du stade - qui a entraîné les amateurs de musique celtique à faire la fête jusqu'à minuit.

Malgré une deuxième partie qui s'est essoufflée suite à un problème de son (voir Alan Stivell sur grand écran jouant de la harpe et ne rien entendre était frustrant !), l'ambiance était au rendez-vous. Les bagadou* étaient évidemment de la partie et celui de Lann-Bihoué a été largement ovationné. Les pipe-band* et danseurs écossais ont également bien chauffé le public. Dans le parterre près de la scène, quelques spectateurs se sont rapidement mis à danser, enchaînant des pas de gavotte* ou de Laridé*, formant une chaîne de plus en plus grande visible par le public assis dans les gradins.

L'ambiance était donc déjà là quand le musicien galicien Carlos Nunez a fait son apparition en nous ensorcelant avec sa flûte, et battant le tempo avec sa jambe. Il a également profité de sa visite en France pour dénoncer les méfaits de la marée noire qui a touché son pays, la Galice, et pour remercier les Français de les aider à nettoyer leurs plages.

L'hommage aux Asturies* n'a pas été oublié. Tous les ans, un pays celte est fêté : cette année était celle de la principauté autonome du nord-ouest de l'Espagne venue avec musiciens et danseurs en costumes traditionnels.

Le jeune Denez Prigent a enchaîné avec ses compositions mêlant musique celtique traditionnelle et musique électronique. Il a terminé cette première partie en se plaçant sur l'avancée au milieu du stade, chantant seul a cappella une gwerz avec le talent qu'on lui connaît, le public l'accompagnant sur le refrain.

La deuxième partie réunit sonneurs traditionnels, danseurs bretons et deux grosses têtes d'affiches : tout d'abord l'irlandaise Sinead O'Connor qui semblait intimidée à son entrée sur scène mais qui n'a pas déçu le public et a terminé sa prestation très applaudie. Enfin Alan Stivell qui est arrivé commençant d'entrée de jeu à gratter sa harpe pour le plus grand ravissement du stade. Il a prononcé, tout comme Carlos Nunez, quelques mots pour dénoncer la pollution de la côte atlantique et a achevé son show avec son célèbre Tri Martolod. Puis il a participé au lancement du final : défilé de danseurs puis de pipe-band et de bagadou dans leurs plus beaux costumes sur l'avancée centrale ! Magnifique !

Même si le spectacle s'est fini trop rapidement et qu'il y a eu quelques petits problèmes techniques, cette deuxième soirée de la Saint-Patrick a été largement honorée par le public. Le rendez-vous est donc pris pour les années futures. La musique celtique est en vogue et a encore de beaux jours devant elle.

Kenavo ar wech all ! (Au-revoir et à la fois prochaine !)

Laure BOULAUD / 27 Avril 2003

biniou
cornemuse bretonne

bombarde
instrument traditionnel en Bretagne, c'est l'ancêtre du hautbois.

bagad (des bagadou)
orchestre de musique bretonne composé de binious, bombardes et percussions

pipe-band
orchestre proche du bagad mais pratiqué en Écosse.

Gavotte et Laridé
danses bretonnes

Les Asturies
L'un des 8 pays celtes qui sont les suivants : l'Irlande, le Pays de Galle, l'Écosse, l'île de Man, Les Cornouailles, la Bretagne, la Galice, les Asturies.