SITE OFFICIEL
www.benabar.com

SITE
NON-OFFICIEL

www.benabar.net

Retour cette semaine sur l'un de nos coups de cœur de l'an dernier, le second album éponyme de Bénabar, auteur-compositeur-interprète de talent, qui séduit d'abord par ses prestations sur scène des fans de plus en plus nombreux, et de plus en plus inconditionnels.

Bénabar aime le cirque. Il l'aime même tellement qu'il a pris pour nom d'artiste celui d'un clown, Barnabé, en verlan. Il lui rend également hommage à travers ses musiques, qui rappellent les fanfares des cirques traditionnels. C'est la première chose qui frappe en écoutant ce second album éponyme de l'artiste auteur-compositeur-interprète, après le premier sorti en 1997 en compagnie de ses "Associés" (La p'tite monnaie).


Sens de la mise en scène

Le second élément qui caractérise Bruno (son vrai prénom), c'est son sens de la mise en scène dans ses chansons. Il faut dire que le jeune trentenaire a fait ses armes dans le 7ème art (plusieurs court métrages à son actifs, dont un primé), avant d'aborder celui, mineur, d'après Gainsbourg, de la chanson. Résultat, ses chansons sont de jolies petits histoires que l'on visualise parfaitement bien en les écoutant : le petit garçon qui s'énerve en apprenant à faire du vélo sans roulettes (Vélo), le joueur de tuba amoureux de la chef des majorettes (Majorette), la jeune femme esseulée au bar (Coup du lapin), ou encore l'homme-phénomène de foire montré du doigt tout simplement parce qu'il est "honnête" (Approchez)… Au total, 12 chansonnettes, comme dirait Renaud, l'un des "modèles" de Bénabar, avec Higelin entre autres, oscillants entre drame, tendresse et éclat de rire (mention spéciale aux voisins d'A notre santé). A chaque fois ces petits histoires font mouche, parce qu'elles sont servies par de jolies mélodies qui entrent -et restent- facilement dans la tête, mais surtout parce qu'elles sont extrêmement bien écrites (l'artiste privilégiant les textes sur la musique). Comment en effet ne pas être touché par le blues de ce trentenaire contraint de "fêter ça" (Bon anniversaire) ?… Ou par cet ex-célibataire paniqué de découvrir qu'il partage désormais son appartement, son loyer et sa vie avec une "fille dans une jolie robe à fleur" (Y'a une fille qu'habite chez moi) ?… Par cette jeune fille "porcelaine dans un magasin d'éléphants" qui rêve de transformer tous les crapauds qu'elle rencontre en princes charmants (Porcelaine) ?… Par cette description tragique mais si réaliste de Paris, reine de l'exclusion (Saturne) ?… Ou encore par ce jeune couple victime de la fin de leur amour (Le dramelet) ?…


Histoires ordinaires

Des histoires finalement terriblement ordinaires, mais qui sont là mises en scène avec tant de talent que l'on se sent toutes et tous héros de l'une ou l'autre des histoires. Et en ça, l'album de Bénabar se distingue de ceux de ces autres artistes de la "jeune scène musicale française", à savoir Vincent Delerm, Matthieu Boggaerts, Dominique A ou encore Christophe Miossec. En effet, lorsque ces derniers se "contentent" de décrire (avec talent souvent) la petite bulle dans laquelle ils vivent, Bénabar se pose davantage en observateur de la société dans laquelle il évolue. D'où des thèmes un peu plus larges (Saturne, Approchez, Couche tard et lève tôt), et peut-être donc un peu moins lassants. Même si Bénabar sait également chanter l'intime, comme il le prouve par exemple dans la belle chanson d'amour qu'est A poings fermés. Côté musique aussi la différence est nette, puisque Bénabar oppose au minimalisme de ses confrères suscités (qui n'utilisent souvent que le piano ou la guitare) une effervescence d'instruments originaux, du trombone à l'accordéon, en passant par la trompette, la contrebasse, la trompette (premier instrument pratiqué par Bénabar), ou encore le mélodica. Le tout joliment arrangé par son complice Fabrice Revel Chapuis.

Au final, un artiste qui vaut de faire un détour par votre platine laser, et qui risquerait bien d'ailleurs d'y rester quelques temps, tant son enthousiasme et son dynamisme sont convainquants et contagieux ! Et pour ceux qui voudraient s'en mettre encore plus plein les oreilles, il est fortement recommandé de voir Bénabar sur scène, où il donne la pleine mesure de son talent. Pour cela rendez-vous sur quelques scène dès cet été, avant une nouvelle tournée dès octobre 2003. Une nouvelle tournée, qui, dit-on, pourrait bien accompagner la sortie d'un troisième album qu'on attend déjà avec impatience !

Chrystèlle MOLLON / Avril 2003
Photo © X./Virgin

BENABAR
Benabar
Zomba Records


  • Bon Anniversaire
  • Y'a Une Fille Qu'habite Chez Moi
  • Vélo
  • Porcelaine
  • A Notre Santé
  • Majorette
  • Couche Tard Et Lève Tôt
  • Coup Du Lapin
  • Saturne
  • Dramelet
  • Approchez
  • A Poings Fermés