"Juliette, c'est la guitare et Roméo, c'est nous les guitaristes" nous annonce Jean-Félix Lalanne après s'être introduit sur le Boléro de Ravel avec sa cellule de base composé de Michel Haumont (picking), Jean-Marie Ecay (jazz fusion), Manu Galvin (blues), Solorazaf (moderne malgache), Muriel Anderson (classique), Preston Reed (blues fusion), Jack Ada (picking) et Bernard Paganotti (basse acoustique). Chacun se présente ensuite en solo par une démonstration personnelle de ses talents.


La première partie du spectacle s'articule d'abord autour de cette cellule de base qui confondent leur style en duo ou en trio. Puis, les premiers invités arrivent : Mauranne, Nourith (deux voix remarquables en duo sur "Ca casse") et Graeme Allwright. Le spectacle s'arrête le temps d'un entracte et reprend avec Louis Chédid pour "Ainsi soit-il". Les amis guitaristes de Jean-Félix accompagnent avec brio leurs invités chanteurs : Nourith ("Bien plus qu'on imagine"), Daniel Lévi & Catherine Lara ("La craie dans l'encrier"), Daniel Lévi ("Un matin") et Graewe Allright & Mauranne. Les guitaristes fusent pour le groupe toulousain Zebda qui enflamme la salle avec "Y'a pas d'arrangements". Michael Jones et Gildas Arzel assurent honorablement leur prestation avec "Jean Johnny Jean". Outre ces invités, Jean-Félix Lalanne a également convié deux as de l'instrument à corde : Peter Finger et Yan Vagh. Même si la guitare peut s'accompagner toute seule, notre Roméo n'oublie pas les autres instruments en faisant monter sur scène Jean-Jacques Milteau (harmonica), Jean-Marie Renaud (banjo) et Marc Chtar (batterie). Un grand moment inédit pour les spectateurs de l'Olympia ce soir-là : Jean-Félix chante (!) (sous la pression du public) une reprise de James Taylor, accompagné du groupe Akapela et du fidèle Manu Galvin. Autre séquence émotion, le professeur de guitare Lucien Battaglia est venu rejoindre sur scène son ancien élève.


Un concert à double tranchant pour les amateurs de l'instrument : ce qui donne envie, c'est, certes, cette grande variété musicale et sonore. Mais certaines techniques (notamment celle de Preston Reed) pourraient décourager, tant elles apparaissent comme des prouesses. "Autour de la guitare" aura l'avantage de nous faire plaisir au travers d'un seul type d'instrument qui a su réunir un panel de tous les styles musicaux possibles. Ce qui nous montre les richesses culturelles que peut nous offrir la guitare, en l'associant aussi à de belles voix. Un petit conseil entre nous, un concert à ne pas louper !

Ludovic LORENZI et Jean-Michel ROYER / 18 Février 2003

DOSSIERS
  • Gildas Arzel
  • Gérald De Palmas
  • Jean-Jacques Goldman
  • Mauranne
  • Jean-Félix Lalanne

    CHRONIQUE
  • Autour de la guitare 2002

    INTERVIEWS
  • Gildas Arzel
  • Gérald De Palmas
  • Jean-Felix Lalanne


  • Site Officiel de Jean-Felix Lalanne
  • Site de l'Olympia
  • laguitare.com
  • gpassociation