Après Luck Mervil ("Rudeluck"), Patrick Fiori ("Chrysalide"), Bruno Pelletier ("Sur d'autres rives"), Garou ("Seul") et Hélène Segara ("Au nom d'une femme"), c'est au tour de Fleur de Lys, la benjamine de la troupe Notre Dame de Paris de se lancer dans sa carrière solo avec Fragile, un album où elle s'est complétement détaché du style, de la voix de Fleur de Lys ("La monture", "Ces diamants là"). Beaucoup plus douce avec l'amélioration que Julie attendait de sa voix avec une meilleure retenue de sa respiration.


Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite de l'album avec des auteurs-compositeurs (re)connus (Zazie, Julie d'Aimé, Calogéro, Vincent Marie-Bouviot, Michel Jourdan, Patrick Fiori, Passi, Luck Mervil), les meilleurs musiciens studios que l'on peut avoir (Basile Leroux, Patrice Tison, Loïc Pontieux, Laurent Vernerey, Denis Benarrosh, Jean-Yves d'Angelo) et des réalisateurs moins connus mais de talent (Carolin Petit, Thierry Rogen). Ses complices de Notre Dame (Patrick Fiori, Luck Mervil, Jérome Collet, Rody Julienne) viennent même faire des choeurs sur un titre Eldorado.


On peut déplorer l'absence du duo de choc Plamondon / Cocciante ou encore Richard Seff pourtant approché mais pas possible de faire un double album : suite au prochain opus. Certains titres se détachent comme de futurs extraits potentiels comme Ce qu'il me reste de toi (signé Zazie), Toutes les douleurs (signé Julie d'Aimé / Calogero), La vérité m'attire sans oublier Si je m'en sors mais dans sa version little peebles remix.


Un album réussi malgré quelques défauts mais un premier album ne peut être parfait : il est fragile...

Jean-Michel ROYER / Decembre 2000
Photo © X./

Julie ZENATTI
Fragile